Glyphosate Facts

Transparency on safety aspects and use of glyphosate-containing herbicides in Europe

Menu
Search

Le programme de dépistage de l'EPA réaffirme les conclusions des autorités réglementaires européennes

L'Agence de protection de l'environnement des États-Unis (EPA) a publié les résultats de son programme de dépistage des perturbateurs endocriniens (EDSP). Les résultats de cette évaluation indiquent que le glyphosate ne présente pas de propriétés de perturbation endocrinienne. 

L’EPA a réalisé une évaluation de « niveau 1 », en prenant en compte un certain nombre de substances chimiques parmi lesquelles figure le glyphosate, dans le but d'identifier des substances ayant la capacité d'interagir avec les systèmes endocriniens (hormonaux). © iStock.com/ kokouu Basée sur une analyse factuelle des données, l'évaluation met en évidence que « le glyphosate ne démontre aucune preuve convaincante d'interaction potentielle avec les voies hormonales œstrogènes, androgènes ou thyroïdiennes chez les mammifères ou la faune sauvage1».

Le programme EDSP comporte une seconde phase, le niveau 22, qui vise à évaluer l’ensemble  des conséquences biologiques provoquées par une exposition en conditions réelles. Cependant, puisque la première phase n’avait mis en évidence aucune preuve convaincante d'interaction potentielle avec les voies endocriniennes l’essai de niveau 2 n'a pas été recommandé pour le glyphosate.

Ces résultats de l'EPA sont cohérents avec ceux présentés dans le Rapport récemment évalué par l'Allemagne au titre de l’État membre rapporteur pour le réexamen de l'approbation du glyphosate par l'UE (RAR), dans la mesure où sur le nombre considérable d'études toxicologiques examinées, il n’a été noté aucun effet toxique sur la synthèse des hormones ni sur les organes directement hormono-dépendants.

1 EDSP Weight of Evidence Conclusions on the Tier-1-Screening Assays for the List 1 Chemicals.
Pour les substances que les essais de niveau 1 ont indiquées comme ayant un potentiel de perturbation endocrinienne, les essais de niveau 2 ont pour objet d'identifier si l'interaction avec le système endocrinien est avérée, et d'établir une relation dose-réponse quantitative pour tout effet adverse qui pourrait résulter de cette interaction.
 
De plus amples informations sont accessibles par les liens ci-dessous :
Examen du glyphosate basé sur l’analyse des données
En savoir plus sur le Programme de dépistage des perturbateurs endocriniens
 

Last update: 27 July 2015