Glyphosate Facts

Transparency on safety aspects and use of glyphosate-containing herbicides in Europe

Menu
Search

Reportage d’Envoyé Spécial sur le glyphosate, une émission biaisée

Jeudi 18 février 2016, l’émission Envoyé Spécial sur France 2 a diffusé un reportage dédié au glyphosate, dénonçant des impact sanitaires chez l’homme et l’animal. Une émission orientée qui omet de nombreux éléments et n’apporte aucun fait nouveau. Retrouvez ci-dessous des éléments de réponse aux différentes questions abordées dans le reportage.
 
Envoyé Spécial met en avant le classement du glyphosate comme « cancérogène probable » par le Centre international de recherche contre le cancer (CIRC). Mais y a quelques jours à peine, l’agence française de sécurité sanitaire (ANSES) a confirmé dans un rapport d’expertise que le classement du désherbant glyphosate comme « cancérogène probable » n’était pas justifié.  Elle rejoint ainsi l’avis de son homologue européen (EFSA) du 12 novembre dernier – document scientifique le plus complet à ce jour sur l’évaluation du risque du glyphosate – qui avait déjà établi que le potentiel cancérogène était improbable. Une conclusion qui fait largement consensus au sein de la communauté scientifique aujourd’hui.
 
Plus d’informations :

 A travers sa classification, le CIRC vise à identifier un danger probable et non à évaluer un risque. Or cette différence est fondamentale. En effet, le risque évalue la probabilité qu'une personne subisse un préjudice ou des effets nocifs pour sa santé, compte-tenu de son exposition à un danger. La différence entre risque et danger explique pourquoi on retrouve parmi les substances classées « cancérogènes probables » par le CIRC des produits de consommation courante tels que la viande rouge, le maté (boisson consommée en Amérique latine), ou des activités telles que la friture des aliments et la coiffure.
 
Plus d’informations :

Constatant l’augmentation du taux de cancers et du nombre de personnes handicapées dans des villages argentins situés à proximité de champs de cultures transgéniques ou le glyphosate est appliqué, le reportage établit une corrélation entre l’usage du glyphosate et le développement de cancers. Aucun élément scientifique de cause à effet n’est toutefois apporté. Par ailleurs, il faut rappeler que les produits phytopharmaceutiques ne sont pas des produits anodins et doivent être utilisés de façon responsable. C’est pourquoi en Europe dont en France, leur utilisation est étroitement encadrée (interdiction de l’épandage aérien, équipements de protection individuelle, interdiction de certains mélanges, etc.). La formation apportée par les services de conseil et par l’industrie est à ce titre  indispensable dans l’éducation des agriculteurs en matière de bonnes pratiques.
 
Plus d’informations :

Pour une vue générale du désherbant glyphosate, de sa sécurité et de son utilité :
 
Plus d’informations :

Last update: 19 February 2016