Glyphosate Facts

Transparency on safety aspects and use of glyphosate-containing herbicides in Europe

Menu
Search

Campagne de Biocoop sur le glyphosate ou comment faire de la publicité en surfant sur les peurs

L'entreprise Biocoop est engagée dans une campagne contre le glyphosate sur les réseaux sociaux. Une image ayant été particulièrement partagée tourne en dérision un célèbre slogan de santé publique.

De nombreuses personnes ont partagé ce visuel en oubliant probablement qu'ils diffusaient ainsi gratuitement une publicité manifeste pour cette entreprise.

Nous rappelons que les centaines d’études sanitaires réalisées par les autorités publiques indépendantes au cours des 40 dernières années, y compris en France, ont conclu de façon constante que le glyphosate ne pose pas de risque pour la santé humaine.

Crédit: Science Pop - sciencepop.fr

S’agissant plus précisément de la cancérogénicité supposée du glyphosate, les conclusions de l’EFSA (2015) puis de l’ECHA (2017) en Europe, et de l’ANSES (2016) en France, sont formelles. Ces trois agences ont estimé que ce désherbant n’est pas cancérogène, mutagène ou reprotoxique. Dans son évaluation, l’EFSA a d’ailleurs pris en compte le rapport du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) classant le glyphosate parmi les « cancérogènes probables », à l’instar de produits de consommation courante comme la viande rouge, le maté, ou même l’eau chaude - le CIRC procédant à une évaluation du danger et non du risque, et ne prenant donc pas l’exposition en compte. Le débat autour du glyphosate est d’ailleurs largement dû à une mécompréhension de la méthodologie du CIRC.

Exploiter cette confusion malgré les données scientifiques claires sur la question est particulièrement révélateur de la stratégie de la peur développée par certains distributeurs, au mépris de l’information des consommateurs.

Last update: 07 December 2017